Le Genièvre ? Ancêtre du gin certes mais SURTOUT cousin du Whisky

Comme vous le savez, Côquetelers est né lors d’un projet un peu « fou » : Un tour d’Europe des distilleries en van. 3 mois à visiter une centaine de maisons dans 12 pays, des confins de la Pologne au cœur de l’Ecosse en passant à la côte ouest françaises (calvados, cognac & armagnac), entre autres. Une aventure humaine et gustative hors du commun (toutes nos vidéos ici)

Notre périple nous a mené aux Pays-Bas où nous avons découvert le Genièvre notamment à Schiedam, la capitale mondiale du Genièvre, un spiritueux mythique qui nous a bouleversé.

A quel point ? 12 mois plus tard, nous embouteillions les 1ers flacons de Genièvre Flandre Artois Côquetelers en partenariat avec la Distillerie Persyn à Houlle, tombés littéralement amoureux de cette Malt-ernative à la versatilité unique. Cette versatilité qui rend le Genièvre riche de par son spectre organoleptique qui s’étend du quasi-whisky au quasi-Gin. Ancêtre du Gin, OUI ! Historiquement mais surtout cousin du whisky de par son processus de fabrication.

Malgré le véritable “ Gin Craze “ que le monde des spiritueux et du bar est en train de vivre, son illustre ancêtre le Genièvre reste un spiritueux confidentiel, victime de nombreux préjugés. J’ai décidé de prendre ma plume pour rétablir la vérité sur l’un des coups de cœur de notre aventure spirituelle et, je l’espère, vous donner envie de sauter le pas et (re)découvrir cet alcool de grain en quête de ses lettres de noblesse d’antan. 

Un peu d’histoire ?

Le Genièvre est né aux Pays-Bas au XVIIème siècle grâce au médecin néerlandais Franciscus Silvius (aka Franz De Le Boe). Enfin, selon la légende la plus ancrée… Cependant, quand on y regarde de plus près, les traces écrites remontent encore plus loin, notamment au XIIIème siècle à Bruges.

Vendu pour la première fois comme médicament à la fin du XVIème siècle, des taxes sont levées dès 1606 sur le genièvre et les liqueurs similaires qui étaient vendues comme boissons alcoolisées.

Last but not least, le fameux “Dutch Courage”, surnom donné par les soldats anglais à cette boisson consommée avant la bataille par les soldats néerlandais, alors alliés durant la Guerre de 80 ans et plus précisément en 1587 sous le commandement du comte de Leicester. Les soldats de Queen Elisabeth rentreront avec la recette et la nostalgie de ces campagnes militaires : C’est la naissance du GIN.

Bols revendique d'être la 1ère marque de Genièvre de l'histoire dès 1664 (rien à voir avec la bière;) )

Info apéro : c’est le Distiling Act par Guillaume III en 1690 permettant à chaque citoyen anglais de produire son propre gin pour faire face à la pénurie des brandies français alors sous le coup d'un embargo durant première moitié du XVIIIème siècle qui mènera au gin craze.

L’Age d’or du Genièvre de Schiedam, la Black Nazareth :

Les distilleries hollandaises prospèrent notamment grâce à la Dutch East India Company qui en plus d'être le client n°1 des distilleries hollandaises ramènent des aromates et des épices à insérer dans leurs créations. Schiedam, en banlieue de Rotterdam, devient la capitale mondiale du Genièvre comptant 400 distilleries dont les volutes de fumées noires salissant les murs de la ville lui donneront son surnom, la Black Nazareth. Jusqu’à un million de litre de Genièvre quittait alors le port chaque semaine.

L’invention du London dry gin et l'introduction de la distillation à colonne d’Aeneas Coffey en 1830 permettant la production d'alcool neutre à bas cout, entre autres, sonnent le glas du Genièvre traditionnel dont la consommation restera cantonnée désormais aux Pays-Bas et ses colonies, la Belgique et le nord de la France. 

Pas un Gin, pas un whisky ? Best of both worlds ?

Le Genièvre moderne est un assemblage de deux spiritueux différents un alcool neutre infusé aux aromates notamment le genièvre et un vin de malt (Moutwijn), une sorte de whisky à base d’orge malté, de seigle et de maïs en général, non vieilli réalisé par triple, quadruple distillation ou en colonne.

Le moutwijn est ensuite mélangé avec l'alcool neutre infusé de Genièvre et voilà, le produit est soit embouteillée soit mis en fûts de chêne pour vieillissement pouvant aller jusqu'à 30 ans. Il existe quatre styles principaux de genièvre différant par le pourcentage de vin de malt utilisé, le rapprochant soit d’un Gin soit d’un Whisky

  • Le Jonge : Le plus moderne (industriel ?) est un alcool blanc inventé en réponse au développement de la vodka et du gin contenant entre 1,5 et 15% de vins de malt au maximum
  • Le Oude : Malgré son nom ce n'implique pas un vieillissement en fûts. En effet, son nom fait plutôt référence à la technique de fabrication plus traditionnel. Le Oude doit contenir au minimum 15% de vin malté 50% maximum
  • Le Korenwijn : Il contient entre 50 et 70 % de vins malté
  • Le Moutwijn : Le style le plus authentique avec 100% de vins malté. Le Genièvre Côquetelers appartient à cette catégorie.

Un spiritueux traditionnel Ch’Ti : Une Boulangerie un matin d’hiver

L'IGP Flandre-Artois reconnu au niveau européen depuis mars 2019 revendique le cahier des charges le plus stricte parmi tous les zones de production de Genièvre. Son histoire en France remonte au XVIIIème siècle

1713 : Edit de Louis XIV interdisant la fabrication et la vente d’autres eaux- de-vie que celles issues de la vigne (cognac, armagnac, etc.)

1775 : Seule exception, la Distillerie Royale de Dunkerque produit un genièvre uniquement destiné à l’exportation dans la citadelle de Dunkerque. Distillerie qui a inspiré un nom de Gin que vous connaissez surement ;)

1789 : Retour du genièvre en France, avec la levée du décret de 1713. En 1800, on compte déjà une centaine de distilleries dans le nord du pays

Chez Côquetelers, on aime bien aller à fond dans nos choix comme nos distilleries partenaires. Revenir à la forme traditionnelle d’un spiritueux populaire et tombé en désuétude, ça nous fait vibrer. Saupoudrer tout ça d’indépendance et de l’histoire familiale des Persyn et voilà, un Genièvre Flandre Artois Côquetelers (43%) qui offre aux épicurieux une alternative au whisky depuis plus d’un an déjà.

Le Genièvre Côquetelers est une eau-de-vie de 100% de grain (orge malté, avoine, seigle) ayant bénéficié d’une triple distillation en pot still au plus près du degré de mise en bouteille afin de préserver au mieux les arômes. Au cours de la troisième distillation, des baies de genévrier sont infusées dans l’alambic.

Ce Genièvre se différencie des genièvres traditionnels par une grande proportion d’avoine, une céréale plus grasse qui lui donne sa rondeur et ses notes pâtissières. Ce sont ces notes pâtissières qui nous ont inspiré la Madeleine de Proust inscrite sur le flacon : “Une Boulangerie, un matin d’Hiver”.

Il est ensuite élevé en foudre de chêne en technique solera, permettant aux vieilles eaux-de-vie d’éduquer les plus jeunes par un système de cascade entre les fûts. Le Genièvre Côquetelers est un assemblage d’eaux-de-vie dont l’âge moyen est autour d’environ 6 ans (selon la méthode Solera de calcul de l’UE).

J’espère que vous y voyez plus clair et que vous vous laisserez enfin tenter par ce spiritueux génial.

Côquetellement vôtre,

Tim

Je reste à votre entière disposition pour poursuivre la discussion sur nos réseaux ou par mail timothee@coquetelers.fr

Convaincu ? Notre Genièvre est disponible en 35 et 70cl à partir de 39,90€ sur www.coquetelers.fr

Vous êtes un professionnel ? Contactez-nous par mail matthieu@coquetelers.fr

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé - A consommer avec modération


Article précédent