L'origine du cérémonial de la fontaine à absinthe

Si vous avez déjà bu une absinthe vous avez sans doute déjà entendu parler des fameuses fontaines à absinthe et ses cuillères.

Pour comprendre leur utilisation, il faut remonter dans le temps et replonger dans les absinthes datant d’avant la prohibition de cet alcool sulfureux en 1915.
Les absinthes sont alors des spiritueux avec un taux d’alcool élevé entre 55 et 70% et une amertume très marquée.

L’amertume typique de l’absinthe est apportée par la thuyone, une molécule contenue dans la plante d’absinthe. C’est cette fameuse molécule qui a entrainé l’interdiction de l’absinthe en 1915 suite à des études à charge sur ses propriétés neurotoxiques. Afin de permettre la ré-autorisation de la vente et de la consommation d’absinthe en 2001, les autorités ont réglementé (dès 1978 au niveau européen) la teneur maximum de la thuyone dans l’eau-de-vie, la faisant passer d’environ 200 à 300mg/l à l’époque à 35mg/l au maximum.

En respectant ces taux, les absinthes « new generation » sont donc beaucoup moins amères qu’elles ne l’étaient.

De plus les techniques de distillation sont encore à l’époque rudimentaire et tout le monde ou presque distille sans réglementation particulière ou contrôle qualité, rendant les spiritueux issus de la distillation pas toujours « agréable » à la dégustation et même frelatés.

Pour faire face à cela apparaît ce que l’on pourrait aujourd’hui nommer « le service traditionnel de l’absinthe » à la fontaine avec une cuillère plate et percée sur l’ensemble de sa surface.

Oubliez maintenant toute vos idées reçues. Non, la fontaine à absinthe n’est pas supposée contenir de l’absinthe, le sucre posé sur la cuillère ne doit pas être enflammé avant d’être mis dans le verre et enfin, non l’absinthe ne se boit pas pure !

En tant qu’anisé et ancêtre du pastis, l’absinthe se boit diluée à l’eau dans des proportions équivalente à celle d’un pastis : 3 à 5 mesures d’eau pour 1 mesure d’absinthe.

Le Tuto :

  1. La fontaine à absinthe est donc remplie d’eau et de glaçon, on positionne sous le robinet le verre préalablement rempli de la mesure d’absinthe. On vient ensuite poser la cuillère à absinthe sur le verre.
  2. On pose alors un morceau de sucre sur lequel on vient faire couler au goutte à goutte l’eau glacé de la fontaine. Le sucre va alors doucement se dissoudre et venir se mélanger à l’absinthe qui va se troubler au contact de l’eau (comme un pastis !). C’est le louche.

Le sucre va permettre d’adoucir l’amertume de l’absinthe et contre-balancer la puissance alcoolique de la boisson.

Vous pouvez alors déguster une boisson rafraichissante aux notes anisées et légèrement amère qui à l’époque était l’apéritif préféré des français.

Découvrez un anise d'exception avec notre Absinthe de Pontarlier IG à 45°


Article précédent